«

»

Juin 05

Des travaux essentiels

Quand on cherche à comprendre la situation dans laquelle nous vivons et que nous appliquons la maxime suivante : « Cherchez la cause des causes » (Hippocrate) à notre réflexion. Nous constatons qu’il y aurait aux moins 2 causes connectées qui sont à l’origine de nos problèmes (si ce n’est pas 3). Problèmes qu’on pourrait définir par : Tout ce qui éveil notre indignation.

  • La première des causes est de nature politique.
    Il s’agit de notre impuissance programmée dans le (les) texte fondamental de notre état de droit : La constitution.
    Celle-ci, dans une démocratie, est censée être un ensemble de lois, surpassant les autres lois, permettant de définir un cadre et de protéger le peuple des abus de pouvoir. Or nos textes faisant offices de constitutions (constitution + traités UE) ont justement été écrits par les Hommes qui avaient déjà le pouvoir.
    Donc ce qui devait arriver arriva : lors de l’élaboration de ces textes, les Hommes au pouvoir ont naturellement débridés leurs pouvoirs tout en limitant ceux du plus grand nombre. En analysant ces textes, on peut se rendre compte que nous ne vivons pas en démocratie. Il y a beaucoup de preuves concernant ce constat : Perte de la souveraineté populaire, séparation des pouvoirs à moitié respectée (notamment entre la France et UE), blocages idéologiques interdisant un grand nombre de réformes, institutions indépendantes des peuples malgré leurs rôles primordiaux, corporatisme encouragé (base de la doctrine fasciste), mise à l’écart des pseudo-citoyens du processus législative, ou encore un mode de sélection des principaux représentants biaisé par nature : Le suffrage universel.
    C’est ce point qu’Étienne Chouard a décidé d’analyser et de comparer à une autre méthode de sélection réellement démocratique : Le tirage au sort.
    Il nous fait part du résultat de cette réflexion, appuyée par un grand nombre de travaux (l’idée ne date pas d’hier), dans un écrit intitulé « Le nécessaire procès de l’élection » que vous trouverez ici.

 

« Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie ; le suffrage par choix est de celle de l’aristocratie. »

Montesquieu (1748)

  • La seconde cause est de nature économique.
    Elle concerne la monnaie.
    Pour comprendre rapidement l’importance de l’argent, la monnaie, on pourrait dire que si l’économie serait un corps Humain, la monnaie serait son sang.
    Où tout simplement, on pourrait faire appel au bon sens, qui vous permettra d’admettre que la monnaie est à l’origine d’un grand nombre de débats/prétextes à la fumisterie contemporaine (politique sociale, culturelle, dette souveraine, dette privée etc..).
    Il est donc essentiel de chercher à comprendre comment la monnaie fonctionne, car si celle-ci est corrompue, il va de soit que l’Économie tout entière va en subir les conséquences. Or comme l’économie, englobe la politique… il vaut mieux s’y intéresser.
    Malheureusement, nous sommes dans une période de l’histoire où le mécanisme de création monétaire est absolument délétère du point de vue de la majorité. Évidemment, le malheur des uns fait le bonheur des autres, ce système est extrêmement profitable pour une minorité ainsi qu’à ceux qui suivent et consacrent leurs temps à une idéologie détruisant le tissu social sur lequel ils reposent.
    Entre complaisance et syndrome de Stockholm, le système perdure.

    Mais de quoi s’agit-il ? Pour résumer, de nos jours la monnaie est crée par la dette, à partir de rien (ex-nihilo), et de ce rien, des intérêts sont exigés lors du remboursement ce qui va déséquilibrer la balance et créer un système de dette non-remboursable.
    De plus, l’élaboration des règles de la politique monétaire a été confié à des institutions indépendantes des peuples (BCE, BRI…) et le pouvoir de création monétaire aux banques commerciales.
    Pour couronner le tout, celles-ci n’ont pas de réelles limites à la quantité de monnaie qu’elles peuvent créer.
    Difficile à croire ? Alors voici pour vous une compilation de preuves réalisée par Gérard Foucher dans laquelle vous trouverez de nombreuses informations complémentaires.
    Un document essentiel pour qui veut comprendre le fonctionnement de la monnaie.

 

Étudiant la création monétaire depuis quelques temps, je vous conseil vivement de lire le « bulletin trimestriel 2014 de la banque d’Angleterre » qui est une source d’informations à ne pas rater.

“Les banquiers détiennent la Terre. Si vous souhaitez rester leurs esclaves et payer le coût de votre propre esclavagisme, alors laissez les continuer à créer de l’argent.”

Sir Josiah Stamp, Directeur de la Banque d’Angleterre (1880-1941)

Bonne lecture !

Laisser un commentaire