«

»

Août 26

Pensée d’un libéral – Joseph Townsend

« La faim apprivoisera les animaux les plus féroces, elle apprendra la décence et la civilité, l’obéissance et la sujétion aux plus pervers. En général, la faim seule peut éperonner et aiguillonner [les pauvres] pour les faire travailler; et pourtant nos lois ont dit qu’ils ne doivent jamais avoir faim. Les lois, il faut l’avouer, ont dit, aussi bien, qu’ils doivent être forcés à travailler. Mais alors la contrainte de la loi est accompagnée de beaucoup de troubles, de violence et de bruit, elle engendre la mauvaise volonté et ne peut jamais être productrice d’un service bon et acceptable, alors que la faim n’est pas seulement un moyen de pression pacifiques, silencieux, incessant, mais, comme elle est le mobile le plus naturel d’assiduité et de travail, elle provoque les efforts les plus puissants, et, quand elle est satisfaite par la liberté d’autrui, elle pose des fondations durables et sûres pour la bonne volonté et la gratitude. L’esclave doit être forcé à travailler, mais l’homme libre doit être laissé à son propre jugement et à sa discrétion, il doit être protégé dans la pleine jouissance de son bien, que ce soit beaucoup ou peu; et puni quand il envahit la propriété de son voisin. »

A dissertation on poor laws, 1786
Joseph Townsend

Cet homme a fait parti des penseurs importants du libéralisme au XVIIIème.
De par son raisonnement il a contribué au développement de la philosophie libérale en s’appuyant sur l’idée que l’homme n’est qu’un animal et qu’il doit donc être soumis aux lois de la jungle.
Justifiant ainsi la mise en place d’un système où ceux qui n’ont pas été élu par la nature, les pauvres, doivent être forcés au travail par la faim.
Cette pensée sera reconnue comme valide et soutenue par les gens de pouvoir, soucieux de vivre dans le parfait petit bastion du libéralisme et de son ordre social.
Une hypocrisie folle dans laquelle sont tombés nos oligarques qui veulent nous faire croire que c’est la nature qui rend légitime et préférable ce type d’organisation.

Laisser un commentaire