Juin 05

Des travaux essentiels

Quand on cherche à comprendre la situation dans laquelle nous vivons et que nous appliquons la maxime suivante : « Cherchez la cause des causes » (Hippocrate) à notre réflexion. Nous constatons qu’il y aurait aux moins 2 causes connectées qui sont à l’origine de nos problèmes (si ce n’est pas 3). Problèmes qu’on pourrait définir par : Tout ce qui éveil notre indignation.

  • La première des causes est de nature politique.
    Il s’agit de notre impuissance programmée dans le (les) texte fondamental de notre état de droit : La constitution.
    Celle-ci, dans une démocratie, est censée être un ensemble de lois, surpassant les autres lois, permettant de définir un cadre et de protéger le peuple des abus de pouvoir. Or nos textes faisant offices de constitutions (constitution + traités UE) ont justement été écrits par les Hommes qui avaient déjà le pouvoir.
    Donc ce qui devait arriver arriva : lors de l’élaboration de ces textes, les Hommes au pouvoir ont naturellement débridés leurs pouvoirs tout en limitant ceux du plus grand nombre. En analysant ces textes, on peut se rendre compte que nous ne vivons pas en démocratie. Il y a beaucoup de preuves concernant ce constat : Perte de la souveraineté populaire, séparation des pouvoirs à moitié respectée (notamment entre la France et UE), blocages idéologiques interdisant un grand nombre de réformes, institutions indépendantes des peuples malgré leurs rôles primordiaux, corporatisme encouragé (base de la doctrine fasciste), mise à l’écart des pseudo-citoyens du processus législative, ou encore un mode de sélection des principaux représentants biaisé par nature : Le suffrage universel.
    C’est ce point qu’Étienne Chouard a décidé d’analyser et de comparer à une autre méthode de sélection réellement démocratique : Le tirage au sort.
    Il nous fait part du résultat de cette réflexion, appuyée par un grand nombre de travaux (l’idée ne date pas d’hier), dans un écrit intitulé « Le nécessaire procès de l’élection » que vous trouverez ici.

 

« Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie ; le suffrage par choix est de celle de l’aristocratie. »

Montesquieu (1748)

  • La seconde cause est de nature économique.
    Elle concerne la monnaie.
    Pour comprendre rapidement l’importance de l’argent, la monnaie, on pourrait dire que si l’économie serait un corps Humain, la monnaie serait son sang.
    Où tout simplement, on pourrait faire appel au bon sens, qui vous permettra d’admettre que la monnaie est à l’origine d’un grand nombre de débats/prétextes à la fumisterie contemporaine (politique sociale, culturelle, dette souveraine, dette privée etc..).
    Il est donc essentiel de chercher à comprendre comment la monnaie fonctionne, car si celle-ci est corrompue, il va de soit que l’Économie tout entière va en subir les conséquences. Or comme l’économie, englobe la politique… il vaut mieux s’y intéresser.
    Malheureusement, nous sommes dans une période de l’histoire où le mécanisme de création monétaire est absolument délétère du point de vue de la majorité. Évidemment, le malheur des uns fait le bonheur des autres, ce système est extrêmement profitable pour une minorité ainsi qu’à ceux qui suivent et consacrent leurs temps à une idéologie détruisant le tissu social sur lequel ils reposent.
    Entre complaisance et syndrome de Stockholm, le système perdure.

    Mais de quoi s’agit-il ? Pour résumer, de nos jours la monnaie est crée par la dette, à partir de rien (ex-nihilo), et de ce rien, des intérêts sont exigés lors du remboursement ce qui va déséquilibrer la balance et créer un système de dette non-remboursable.
    De plus, l’élaboration des règles de la politique monétaire a été confié à des institutions indépendantes des peuples (BCE, BRI…) et le pouvoir de création monétaire aux banques commerciales.
    Pour couronner le tout, celles-ci n’ont pas de réelles limites à la quantité de monnaie qu’elles peuvent créer.
    Difficile à croire ? Alors voici pour vous une compilation de preuves réalisée par Gérard Foucher dans laquelle vous trouverez de nombreuses informations complémentaires.
    Un document essentiel pour qui veut comprendre le fonctionnement de la monnaie.

 

Étudiant la création monétaire depuis quelques temps, je vous conseil vivement de lire le « bulletin trimestriel 2014 de la banque d’Angleterre » qui est une source d’informations à ne pas rater.

“Les banquiers détiennent la Terre. Si vous souhaitez rester leurs esclaves et payer le coût de votre propre esclavagisme, alors laissez les continuer à créer de l’argent.”

Sir Josiah Stamp, Directeur de la Banque d’Angleterre (1880-1941)

Bonne lecture !

Avr 29

De la rétro-corruption électorale ?

L’effet du 1er tour des élections présidentielles françaises sur les marchés.

Étant donné les actes et les liens de Macron avec l’oligarchie, il était évident de penser qu’un passage au second tour aurait rendu les marchés euphoriques.

Ainsi dès le lendemain du passage au second tour de Macron et Le Pen, le CAC 40 a bondi de + 4,14 % !
Durant cette journée, les 3 meilleurs performances ont été les suivantes :

Crédit Agricole + 10,86 %
Société Générale + 9,86 %
BNP Parisbas + 7,52 %

A noter qu’il s’agit de 3 banques systémiques 1

Cette hausse signifie que les personnes qu’avaient des actions dans ces 3 banques se sont littéralement gavées, grâce aux élections. En savoir plus »

Mar 24

Intégralité de l’exposé sur « La commune » d’Henri Guillemin en format vidéo

 

Ajout de la catégorie « Histoire » dans la base de données.

Pour inaugurer cette nouvelle catégorie, j’ai mis à votre disposition l’intégralité de l’exposé sur « La commune » d’Henri Guillemin en format vidéo.

« La commune » est une période insurrectionnelle dont les principaux évènements se sont déroulés à Paris entre les mois de Mars et Mai 1871.
Elle est à la fois la conséquence d’une trahison d’état et d’un raz-le-bol récurant d’une partie de la population soumise par une classe minoritaire dominante.
Raz-le-bol chronique qui n’a jamais cessé d’exister et qui semble connaitre quelques sur-sauts de nos jours.
Ceci n’étant pas surprenant, car les fondations de la Vème république reposent sur une mare de sang.
L’héritage indélébile du passé.

Cette période fait partie de ces sombres moments de l’histoire qui nous rappellent comment l’oligarchie, une fois dominée par la peur, peu réagir en cas de déstabilisation.

Malheureusement en parlant de cet évènement autour de moi, j’ai été forcé de constater qu’il est méconnu. Moi-même je n’en n’avais jamais entendu parlé avant un certain temps.
il semblerait donc qu’il ne soit pas dans l’intérêt des « biens pensants » d’enseigner ce genre de chose au peuple français… Ce qui se comprend, car ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied.
Diffuser des informations sur « la commune » pourrait non seulement donner des idées à certains mais aussi démontrer qu’il est tout à fait possible qu’une population hétérogène s’organise pacifiquement et de manière vertueuse sans l’oligarchie.

Face à une telle situation un devoir de mémoire s’impose.
Nous devons empêcher que cette histoire soit jetée aux oubliettes.

Ces vidéos sont une bonne occasion d’en apprendre plus sur ce massacre franco-français…

Télécharger le fichier

Suite à quelques retours et pour rendre le téléchargement plus digeste, j’ai coupé en 2 le fichier :

Partie 1
Partie 2

Vous pouvez aussi retrouver ces épisodes sur youtube

Dans ce fichier en format .rar vous trouverez les

En savoir plus »

Mar 03

Les enseignements de la torture – Réflexion sur les chocs à venir – Partie 3

 

 

«La pratique de la propagande a récemment prouvé que c’était possible [de contrôler les masses], du moins jusqu’à un certain point et dans certaines limites. Certes, la psychologie collective est encore loin d’être une science exacte et les mystère de la motivation humaine n’ont pas tous été révélés. Cela étant, l’alliance de la théorie et de la pratique s’avère assez fructueuse pour qu’il ne soit plus permis de douter que, dans certains cas, la mise en œuvre de tel ou tel mécanisme provoque en effet un changement d’opinion remarquablement conforme à celui attendu, un peu comme un automobiliste règle la vitesse de sa voiture en agissant sur le débit d’essence. »

Extrait de Propaganda, Edward Bernays, 1928

Depuis l’époque de Bernays les choses ont fortement évoluées bien qu’elles ont gardées une certaine ligne directive. Celle dont il nous parle qui consiste à peaufiner les techniques de manipulation des masses pour avoir des résultats de plus en plus efficaces, notamment grâce au mélange de « la théorie et de la pratique ». Ainsi, beaucoup de chercheurs/penseurs en collaboration avec différents pays, différentes institutions, ont continués d’avancer dans cette voie.
Naomi Klein, journaliste québécoise, c’est intéressée à une stratégie de manipulation de masse basée sur les chocs. Grâce à ses recherches, qu’elle a exposé dans un livre intitulé «  La stratégie du choc – La monté d’un capitalisme du désastre », elle a pu démontrer le fonctionnement de cette stratégie qui aurait commencée dans les années 1970.
Dans un sens, il me semble qu’elle a mis le doigt sur un problème plus ancien et récurrent, mais son travail a le mérite d’apporter des preuves, des faits et des liens qui ont leurs importances, surtout de nos jours. Car c’est une chose de se douter qu’on manipule les foules avec des chocs, par le biais de la terreur, mais s’en est une autre de le prouver et d’en prendre conscience.

 

En savoir plus »

Jan 09

Pensée d’un libéral – Thomas-Robert Malthus

« On a vu tout au long de cet ouvrage que, dans les vieux États, les mariages et les naissances dépendent surtout des morts, et que le plus puissant encouragement aux mariages précoces1 est une grande mortalité. Pour suivre ce raisonnement jusqu’au bout, il faudrait donc favoriser la mortalité naturelle, au lieu de tenter vainement et sottement de la freiner; et si le retour trop fréquent de la famine nous effraie, nous devrions avoir recours pour la prévenir à d’autres moyens de destruction. Loin de recommander aux pauvres la propreté, nous devrions favoriser des habitudes contraires. Dans les villes, nous devrions ménager des rues étroites, entasser les hommes dans les maisons, et tant faire qu’enfin la peste revienne nous rendre visite. A la campagne, nous devrions placer les habitations près des eaux croupies et dans des endroits malsains et marécageux. Nous devrions surtout refuser les remèdes spécifiques qu’on oppose aux maladies dévastatrices; et notre réprobation engloberait ces hommes bienveillants, mais catastrophiques, qui croient avoir rendu service à l’humanité en faisant des plans pour extirper certains maux!  »

1 : Le terme « mariage précoces » signifie ici procréation précoces, création d’une famille.

Essai sur le principe de population
Thomas-Robert Malthus

En savoir plus »

Articles plus anciens «