Nov 28

Et si on arrêtait de jouer leur jeu ? – Version vidéo

Une vidéo dans laquelle une analyse du mouvement des Gilets Jaunes et des stratégies de l’oligarchie vous sera proposée.

Au programme : Les méthodes de contestations, les violences policières, traitement des revendications par les médias mainstream + analyse, la nécessité de briser la confusion de la démocrature et d’une réforme systémique vers une 1ère Démocratie de France.

Juin 11

Mise à jour de la base de données – 2 PDF

1 nouveau document a été ajouté à la base de donné.
La page contenant la compilation de sources réalisée par Gérard Foucher à propos de la création monétaire a également été mise à jour.

Propaganda est un livre d’Edward Bernays que j’ai pas mal utilisé dans cet article dédié à la propagande.
Ce livre devrait être connu par un maximum de personnes car bien qu’il a été écrit il y a quasiment 1 siècle, il renferme énormément d’informations pratiques et utiles pour qui cherche à comprendre le fonctionnement de notre société moderne.

Car Edward Bernays, double neveux de Freud, est l’homme qui a inventé le métier de « conseiller en relation publique », en somme le métier de « propagandiste ».
En mélangeant sa propre intelligence aux travaux de son oncle sur la psychologie, il a pu élaborer différentes campagnes de manipulations des masses avec succès.

On pourrait dire, presque sans exagérer, que si cet homme n’avait pas exister le monde comme on le connaît aujourd’hui aurait été très différent.
Il fut l’un des membres actif de la « Commission Creel », ayant façonné l’opinion des américains pour leurs donner envie de participer à la 1ère guerre mondiale.
L’une de ses campagne les plus célèbres fut celle élaboré pour l’« American Tabacco ». Le but de celle-ci a été de rendre possible le fait de fumer en public pour les femmes. Pour ce faire il utilisa, comme à son habitude, la psychologie et le symbolisme.

Bernays a participé à un grand nombre de campagnes, il fut stimulé à la fois par son appétit pour l’argent mais aussi par ses convictions philosophiques.

En savoir plus »

Avr 25

Aurait-il rejoint EM ? Ça aurait fait fureur…

Étant donné la situation, je me suis replongé dans mes recherches sur le Fascisme.
Je suis (re)tombé sur cette citation dans « La doctrine du fascisme » de Benito Mussolini.
Faute de temps pour vous concocter un contenu plus dense, j’ai simplement créé cette image.

Plus les choses avancent, plus notre régime rencontre des difficultés à masquer son vrai visage.
Suite au grand débat, l’Empereur a annoncé qu’il souhaite améliorer la Démocrature.
Il semble avoir décidé de renforcer le semblant de « démocratie » qu’il y a dans notre régime en parant la France d’un Référendum d’Initiative Partagé « amélioré ».

Restons vigilants.

Confondre outil et système risquerait de donner des résultats inverses à ce que nous, la masse, appelons.

Nous avons besoin d’une 1ère Démocratie de France, avec une nouvelle constitution purement citoyenne et non d’une Vème République dotée d’un RIP ou RIC incorporé à une constitution anti-démocratique.

À bon entendeur.

Fév 07

Cette cause commune des gilets jaunes et du peuple de France

Voici plusieurs mois que le mouvement des gilets jaunes a commencé.
Ce mouvement a vu le jour suite à une compilation de mesures d’austérité en France.
Le point de départ, la goutte d’eau qui a fait débordé le vase de la patience du peuple de France a été l’augmentation du prix du carburant.
Cette augmentation, cette énième mesure prédatrice a permis la naissance du mouvement des Gilets Jaunes.

Rapidement le mouvement et ses revendications ont évolués.
D’une revendication ciblée nous sommes passé à un grand nombre de revendications plus ou moins pertinentes mais toutes légitimes car elles sont l’expression de constats en lien avec des situations vécues par le peuple de France.

En voici une petite liste :

En savoir plus »

Déc 04

Institutionnalisation de la servitude monétaire des États

 

L’économie de notre société est basée sur des croyances appartenant au libéralisme et au capitalisme, un fonctionnement qu’on pourrait qualifier de néolibéral. Nos vies sont donc influencées par différents concepts de cette doctrine notamment la division du travail et un fanatisme du mécanisme du « marché » (offre/demande/prix) qui à l’heure actuelle occulte totalement d’autres fonctionnements économiques.
Vous me direz, c’est logique car le fanatisme instaure généralement une forme d’obscurantisme.

Donc dans ces conditions chaque membre de la société est poussé à avoir une spécialité par la division du travail, aucun d’entre nous n’est réellement autonome, s’intéresser à plusieurs choses est maintenant mal vu et tout est « marchandisé ». Ceci a pour effet de nous rendre totalement dépendants, pour notre survie, d’échanges monétaires marchands. (sauf quelques rares exceptions)
Dans un sens et dans l’état actuel des choses on pourrait dire que la monnaie est comparable au sang coulant dans nos veines, elle occupe donc une place primordiale pour notre fonctionnement et notre survie.

Actuellement les entités capables de créer du sang pour vitaliser la société sont les banques privées. Elles créent la monnaie en utilisant le mécanisme du crédit avec intérêt.
Pour que ce système fonctionne il faut que des « agents non bancaires » décident de contracter un crédit auprès d’une banque afin de financer un projet. Après avoir mis à nu son client, la banque sera d’accord (ou pas) pour créditer le compte de son client sous réserve qu’il signe une reconnaissance de dette.
On parle alors d’un « emprunt » comme si il y avait eut un prêt, alors qu’en réalité aucune somme d’argent n’a été prêtée. On dit qu’il y a eu création monétaire « ex-nihilo », c’est à dire à partir de rien (quasiment rien en réalité).
Vous trouverez un certain nombre d’informations sur ce fonctionnement dans cette compilation réalisée par Gérard Foucher. Il y a aussi un bon nombre d’articles et vidéos traitants du mécanisme de la création monétaire que vous pourrez trouver plus ou moins facilement sur la toile.
Le but de cet article ne sera pas d’étudier le mécanisme en lui même bien qu’il sera résumé rapidement, mais plutôt de s‘attarder sur son institutionnalisation. De répondre de manière non-exhaustive aux questions suivantes :

  • Quel est le cadre juridique permettant la soumission des états et des peuples à ce système ?
  • Pourquoi et comment cette endettement est-il considéré comme un problème ?

En savoir plus »

Articles plus anciens «