Août 09

UNESCO : Ses buts et sa philosophie – Julian Huxley

UNESCO : Ses buts et sa philosophie

Julian Huxley

 

Voici un livre peu connu et rare dans son genre.
Un livre écrit par Julian Huxley, le frère du célèbre Aldous Huxley.
Julian Huxley a été l’un des fondateurs de l’UNESCO et son premier directeur.
Il fut aussi le fondateur de la WWF.

Dans ce livre Julian Huxley explique en détail la philosophie de l’organisme qu’il dirige et par la même occasion celle d’un grand nombre d’oligarques mondialistes. (Fanatique de « l’évolutionnisme »)
Vous découvrirez aussi les bases et les buts de certaines propagandes notamment l’une des mieux ficelés de l’histoire de l’humanité.
Cette propagande « verte » basée sur l’hypocrite de la pseudo-« protection de la nature » et la culpabilisation de l’humain. Celle qui de nos jours est plus que jamais « En marche » malgré ses apparentes contradictions.

A la lecture de ce livre, vous comprendrez mieux pourquoi Aldous Huxley a écrit un livre comme « le meilleur des mondes« , un roman d’anticipation dystopique dans lequel l’humanité subit la folie d’une oligarchie malade.

Voici une ébauche de sommaire :

En savoir plus »

Juin 19

Mise à jour : A propos

La partie « à propos » a été mise à jour, voici ce qu’on peut y lire maintenant :

 

  • Que signifie « karugido » ?

C’est un terme inventé, d’inspiration japonisante, plus exactement formé de 3 termes japonais existants réunis en 1:
Karu : Dans le sens de chercher, poursuivre.
Gi : La vérité, la décision juste via la droiture.
Do : La voie.

 

  • Quel est l’objectif de ce site ?

Ce site est dédié à la recherche de la Vérité au sens large ainsi qu’au partage d’information.

Il est donc divisé en 2 parties principales, libre d’accès et 100 % gratuit :

Une partie base de données dans laquelle vous trouverez des documents en tout genres, des textes de lois, des articles numérisés, livres numérisés, comptes rendus, vidéos etc…

Une partie « journalistique » avec des articles, analyses et autres réflexions réalisées par l’auteur du site.

En savoir plus »

Avr 27

Napoléon – Henri Guillemin – Format vidéo

Qu’on l’apprécie ou non, Napoléon est l’un des personnages importants de l’histoire française.
Il est le monarque qui a suivi la précédente dynastie royale des Bourbon après la destitution de Louis XVI et la période des révolutions françaises. Il est aussi le dirigeant ayant entériné la servitude monétaire en participant activement à la création de la Banque de France.

Née le 15 Août 1769 à Ajaccio, rien ne prédestinait ce noble Corse à conquérir la France et une partie de l’Europe.
Sa vie et son ascension sont un mélange de coups du sort et de moments habilement tournés en sa faveur.
Animé par un égocentrisme digne des plus grands dictateurs et psychopathes, porté et utilisé par différentes castes haut-placées dans l’ordre social, il a pu montrer à l’humanité quels sont les résultats obtenus quand on donne les pleins pouvoirs d’un Etat riche en ressources humaines et matérielles à un mégalomane.

Dans cet exposé réalisé par Henri Guillemin, vous apprendrez beaucoup de choses sur la vie de Napoléon mais aussi sur les mécanismes en lien avec le pouvoir.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que la communication de Napoléon Bonaparte est très actuelle, et que sa façon de procéder n’a rien à envier aux propagandes modernes qui ont finalement gardé la même base : donner une forme et créer « une confiture de parole » pour que n’importe quel message puisse passer en douceur et incognito.

Vous constaterez ainsi certaines similitudes entre Napoléon Bonaparte et Emmanuel Macron.

Alors si le personnage vous intéresse et que vous souhaitez en apprendre plus sur l’histoire française de fin XVIIIème à début XIXème, vous pouvez télécharger les fichiers en cliquant sur le lien suivant :

En savoir plus »

Fév 22

Conférence sur Robespierre – Henri Guillemin – Format audio

 

Conférence sur Robespierre – Henri Guillemin – Format audio

 

Voici une conférence très intéressante d’Henri Guillemin autour de la vie de Maximilien de Robespierre.
Il fut l’une des rares personnes influentes dotées de réelles convictions humanistes ayant vécu pendant la période des révolutions françaises.

Des révolutions et non de la révolution car cette période est marquée par plusieurs mouvements sociaux dont un certain nombre pourraient être qualifiés de révolution :

  • Le 14 Juillet 1789, la révolution la plus connue, celle menée par la classe bourgeoise qui utilisa l’exaspération de la plèbe dans son intérêt.
  • Le 17 Juillet 1791,tentative de révolution populaire, la garde nationale (créée par la classe bourgeoise le 15 juillet 1789) ouvre le feu pour stopper la plèbe rétrogradée au rang de citoyens passifs (sans droit de vote – suffrage censitaire) demandant la déchéance du roi.
  • Le 10 Août 1792, révolution réellement populaire, déclenchée suite au conflit avec l’Autriche, notamment à cause des propos inclus dans le manifeste de Brunswick. (obtention du suffrage universel notamment grâce à Robespierre)
  • Le 28 Juillet 1794, Chute puis exécution de Robespierre et ses homologues, retour du régime de 1789.

« Un pays gouverné par les propriétaires est dans l’ordre social. »

Boissy d’Anglas François Antoine
Député d’Ardèche
23 Juin 1795

Pour donner une idée du contexte de l’époque, on pourrait dire que le 18ème siècle était une période durant laquelle des transformations économico-sociales ont eu lieux sur plusieurs plans. Il serait possible de résumer les choses de cette manière : En savoir plus »

Jan 15

Qu’est-ce que le fascisme ? – La conception positive de la Vie comme Lutte

Nous allons maintenant nous intéresser à un point clé du fascisme, « la conception positive de la Vie comme Lutte ».

Mussolini et Gentile justifient cette conception en la qualifiant de purement spiritualiste comme « une réaction générale du siècle présent contre le positivisme matérialiste et dégénéré du XIXème siècle ».
Ils expliquent que « le fascisme veut que l’homme (et l’état) soit actif et engagé dans l’action avec toutes ses énergies : virilement conscient des difficultés réelles et prêt à les braver ».
Cette doctrine conçoit la vie de tout Homme et par extension de l’état, comme une lutte.
Une lutte dans laquelle ils sont opposés aux forces de la nature et aux hérétiques non-fascistes (soumis par la force ou tués).
Une lutte offrant l’opportunité d’atteindre une certaine « dignité », un certain mérite.

Cette philosophie permet au fascisme de définir la notion de travail comme une valeur essentielle, car elle représente ce « par quoi l’homme triomphe de la nature et crée le monde humain ».

Par cette glorification des luttes, ce courant justifie sa brutalité et a pu charmer « les chemises noires » (la milice du partie fasciste). Principalement composée de militaires Italiens dégénérés, nostalgiques des tranchées et autres psychopathes fanatiques de la verticalité assoiffés de violence et incapables de débattre pacifiquement.

Dans les annexes liées au chapitre sur « la conception positive comme lutte » Mussolini et Gentile en profitent pour aborder deux autres sujets.

  • la politique démographique du fascisme :

En savoir plus »

Articles plus anciens «